Le procédé Van Dyke est une technique de photographie ancienne de 1889.

Variante simplifiée de la kallitypie, il s’agit d’un procédé fer-argent à noircissement direct , c’est à dire qu’il noircit au fur et à mesure de son exposition aux rayons uv et ne nécessite pas de révélateur.

Tout comme le cyanotype, dont on peut dire qu’il est la version aux sels d’argent, le van dyke se développe dans l’eau.

Il donne des bruns sombres et doit son nom au célèbre peintre Van Dyck. (qui lui même a donné son nom au brun Van dyck, pigment appelé aussi « terre de cassel ».

On peut coucher l’émulsion van dyke sur une foule de papiers aquarelles ou papiers beaux arts mais aussi sur du tissu…

FacebookTwitterGoogle+Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>